Communiqué de presse – Pour diffusion immédiate

Montréal, le 22 décembre 2021 – Alors que l’on parle de plus en plus du variant Omicron, au Québec comme dans le reste du monde, les autorités semblent surréagir en appliquant des mesures de plus en plus restrictives. Que doit-on en penser?

Découvert le 9 novembre 2021 en Afrique du Sud, le variant Omicron, annoncé « trois fois plus contagieux [que le Delta][1] », voit sa progression jugée « stupéfiante ». C’est au point que selon les experts interrogés par les médias « l’hiver s’annonce dur. Très dur. Et [qu’] un nouveau confinement semble inévitable[2]. »

Pourtant, bien qu’apparu depuis maintenant un mois et demi, les symptômes de ce nouveau variant semblent relativement légers. En effet, d’après Angelique Coetzee, présidente de l’Association médicale sud-africaine, « il s’agit d’une maladie bénigne dont les symptômes sont des muscles endoloris et de la fatigue pendant un jour ou deux, durant lesquels on ne se sent pas bien[3]. »

S’il est bien sur trop tôt pour tirer des conclusions sur la dangerosité de ce virus et que la prudence est de mise, doit-on pour autant céder à la panique en arrêtant à nouveau toute l’économie ou presque, comme lors des « vagues » précédentes? Rappelons qu’en 2020, les hospitalisations pour la COVID-19 n’ont représenté que 2,1 % du total des hospitalisations[4].

 

Les vaccins efficaces contre Omicron?

D’après le patron de Moderna, « les vaccins existants seront moins efficaces » face au variant Omicron. Alors une 3ème dose réussira-t-elle là où les 2 premières ont échoué? C’est peu probable.

Tandis que le nombre de décès de la COVID-19 ne cesse de décroître, au point où les 3ème et 4ème vagues sont imperceptibles (cf. annexe 1), que le « taux de survie » de la population est de 99,9 % et qu’il apparait que 94,6 % des personnes décédées de la COVID-19 ont deux maladies graves ou plus (cf. annexe 2), nous appelons le gouvernement à faire preuve de jugement en protégeant avant tout les personnes vulnérables. Cependant, le reste de la population, très peu à risque, doit continuer de vivre, le gouvernement devant continuer à promouvoir la communication sur les mesures sanitaires comme le lavage des mains et la distanciation.

-30-

Contact : Christian Leray M.A. courriel : cleray@reinfocovid.ca

 

Annexe 1 : Évolution des décès de la COVID-19 au Québec

Source : https://www.inspq.qc.ca/covid-19/donnees

 

Annexe 2 : Nombre de décès cumulatifs selon la présence d’une condition médicale préexistante par groupe d’âge

Source : https://www.inspq.qc.ca/covid-19/donnees/conditions-medicales-preexistantes

 

[1] Au Royaume-Uni, la progression d’Omicron est « stupéfiante, jamais observée jusqu’à présent » : https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/12/16/au-royaume-uni-la-progression-d-omicron-est-stupefiante-jamais-observee-jusqu-a-present_6106288_3244.html

[2] Attachez vos tuques : https://www.lapresse.ca/covid-19/2021-12-19/variant-omicron/attachez-vos-tuques.php

[3] « Aucune raison de paniquer » : des scientifiques russes tempèrent la dangerosité du variant Omicron : https://francais.rt.com/international/93155-aucune-raison-paniquer-scientifiques-russes-temperent-dangerosite-variant-omicron-covid

[4] 2,1 % des hospitalisations étaient pour la COVID en 2020 au Québec : https://reinfocovid.ca/2-1-hospitalisations-covid-quebec-2020/